Mukhṭaṣar sharḥ ṭalkhīṣ al muftāḥ

Description du manuscrit

Il s’agit d’un manuscrit qui concerne la science de la rhétorique dont l’auteur est Mas‘ūd ibn ‘Umar at Taftazānī qui est décédé en 793 de l’hégire. Ce manuscrit a été recopié en respectant la calligraphie marocaine par ‘Umar ibn ‘Ali ibn Mu‘ṭaṣim en date de 10 Muḥarram en 1003 AH. Il compte 66 feuillets. Sur chaque feuillet, qui fait 23.5 x 17 cm, se trouve 30 lignes. Début du manuscrit : « Le L'objet est omis, c'est-à-dire les difficultés de s'en séparer, ou comme la parole est destinée au cœur, c'est donc la constance... » Fin du manuscrit : « chacun de ceux-ci a eu lieu compte tenu vu le contexte, et que chacune des sourates, par rapport au sens plus large, comprend le mot Al-Fatihah et implique une bonne conclusion. » Il a été écrit avec de l’encre rouge alors que le texte commenté en noir. Il est incomplet dans le début. A savoir aussi que certaines marges sont parfois agrémentées par des notes explicatives, des corrections et des textes collationnés. Il en existe un commentaire. Il a été touché par certains trous mais cela n’a pas affecté l’intégrité du texte. Sur le dedans de la couverture, sont écrites quelques verses poétiques qui n’ont pas forcément de rapport les unes avec les autres

Titre du manuscrit :

Mukhṭaṣar sharḥ ṭalkhīṣ al muftāḥ

Thème du manuscrit :

Autre titre (sous-titre) :

-

Nom de l’auteur en entier, Date de décès :

Début du manuscrit :

: « Le L'objet est omis, c'est-à-dire les difficultés de s'en séparer, ou comme la parole est destinée au cœur, c'est donc la constance... »

Fin du manuscrit :

« Chacune d'entre elles s'est déroulée en fonction des exigences des circonstances. »

Date de copiage :

le 10 Muḥarram en 1003AH

Lieu de copiage :

-

Type d’écriture :

marocaine.

Nombre de feuillets : Nombre de lignes : Dimensions : X cm

Nombre de feuillets : 66, Dimensions : 23.5 x 17 cm, Nombre de lignes : 30.

Langue

Lieu de conservation du manuscrit :

Numéro de conservation :

768

N.B. :

Il a été écrit avec de l’encre rouge alors que le texte commenté en noir. Il est incomplet dans le début. A savoir aussi que certaines marges sont parfois agrémentées par des notes explicatives, des corrections et des textes collationnés. Il en existe un commentaire. Il a été touché par certains trous mais cela n’a pas affecté l’intégrité du texte. Sur le dedans de la couverture, sont écrites quelques verses poétiques qui n’ont pas forcément de rapport les unes avec les autres.